Les rongeurs de l’apocalypse, le film d’horreur le plus mignon du monde

Sème la terreur

Les Rongeurs de l'Apocalypse

J’ignorais l’existence d’une telle pépite d’or brut dans le monde merveilleux du cinéma d’horreur, jusqu’à ce que Stephen King en personne m’en parle. Oui enfin, il en parle dans son essai Anatomie de l’Horreur, ce qui revient quasiment au même.

Les Rongeurs de l’Apocalypse ou Night of the Lepus en anglais est un film d’horreur réalisé en 1972. L’histoire est simple : celle de monstres sanguinaires, assoiffés de sang qui sèment la mort sur leur passage.

Une menace à croquer…

Le génie de ce film réside dans le fait que ces monstres sanguinaires sont… des lapins domestiques. De mignons petits êtres, petites peluches vivantes qu’on a envie de prendre dans ses bras et cajoler. On leur rajoute quelques gouttes de ketchup autour de la bouche et hop ! le tour est joué, le gentil lapin est transformé en bête féroce.

Un film hilarant donc, puisque le choix de la menace est complètement décalé, et que le contraste est à mourir de rire.

Les Rongeurs de l'Apocalypse (Night of the Lepus)

… Dans une maison de poupée

Les effets spéciaux sont quant à eux tout aussi hilarant, quoi que somme toute assez ingénieux, puisque pour donner l’impression de lapins géants, les adorables bestioles évoluent dans des décors miniatures… Quant au scènes d’attaques sur les humains (ah oui parce qu’on ne vous a pas dit, en mutant ils sont aussi devenus carnivores), un simple accessoiriste déguisé en lapin fera bien l’affaire. Hilarant on vous dit.

Alors plus sérieusement, le film à sa sortie a bien évidemment reçu une critique désastreuse. Il est toutefois entré dans le cercle très fermé des nanards cultes beaucoup plus tard, vous imaginez bien pourquoi.

Un film sérieux qui se prend très au sérieux

Et c’est bien cette approche qui lui a valu les critiques les plus virulentes. Dommage que l’angle choisi n’ait pas été celui de l’humour et de la dérision, le film serait devenu culte, pour de vrai.

Au delà de crises de fou rire que génèrent le choix des montres, ou la qualité des effets spéciaux, le message que délivre le film est franchement sérieux, voire même horrible. La scène d’introduction vient d’ailleurs bien planter le décor et l’ambiance : un homme à cheval , le cheval chute, l’homme l’abat froidement. Vous êtes prévenus, vous voilà arrivés en terrier inconnu.

Janet Leigh : la Psychose des Lapins

Janet Leigh, Les Rongeurs de l'Apocalypse

Notons la présence de l’actrice Janet Leigh, qui tient un second rôle franchement risible, et qui endosse là un rôle qui ne fera clairement pas briller sa carrière. Après Psychose d’Hitchcock qui avait fait s’envoler sa carrière, les Lapins de Claxton viendront l’enterrer dans leur terrier.

Un film mignon tout plein

En résumé, Les Rongeurs de l’Apocalypse est un film tout de même assez honnête, puisque son message, les monstres, les acteurs ou encore les effets spéciaux sont authentiques et sans prétention, il faut bien l’admettre.

Un bon nanard à voir donc, avec tout de même quelques scènes qui risquent de briser le cœur des amoureux des animaux.

Note du film Halloweeen 2018 : 3 tronçonneuses sur 5

A VOIR SI :

  • Les lapinous ça vous fait craquer
  • Vous avez envie d’un moment de franche rigolade
  • Vous aimez les nanards bien, bien barrés

A NE PAS VOIR SI :

  • Vous n’avez aucun second degré (bien que ce ne soit pas l’angle choisi du film)
  • Vous êtes cuniculophobe (merci de Googeliser avant de tirer des conclusions)
  • Vous aussi, vous savez qu’un lapin n’est PAS un rongeur, mais un lagomorphe

Crédit photos IMDb

Autres articles d'enfer


Sème la terreur

Cet article vous a plu ? (ou pas) - Faites-le savoir !

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.