Élévation : Stephen King prend de la hauteur

Sème la terreur

Élévation, nouveau roman court de Stephen King

Disponible en français de puis le 03 avril 2019, le dernier roman court de Stephen King s’élève au rang de conte, aux antipodes de l’univers du maître de l’horreur.

Stephen King laisse ses démons derrière lui

Dans cette novella (œuvre littéraire dont la longueur se situe entre la nouvelle et le roman), Stephen King, à travers son personnage Scott, se déleste d’un poids. Un allègement invisible aux yeux des autres, mais qui va se révéler salvateur, tant pour l’auteur que son personnage.

Scott perd donc du poids. De jour en jour (ce qui n’est pas sans rappeler La Peau sur les os), mais sans que son aspect physique ne change. Habillé et lesté, ou nu comme un ver, la balance indique le même chiffre.

L’intrigue repose donc sur cette anomalie, qui pour une fois dans l’univers de King, et encore plus étrangement à Castle Rock, va révéler le bien et le bon en chacun des personnages.

Le roi s’allège de sa couronne ?

Stephen King nous livre ici un roman joyeux et positif, une bouffée d’air frais dans la ville maudite de Castle Rock.

Le parallèle avec l’auteur sera vite établi : de sa perte de gravité, le personnage gagne en bonheur. Le King s’allège, littéralement (rien que sur la taille du roman), un lâcher prise qui rend heureux, un retour à l’essentiel qui insuffle une vague d’honnêteté et d’authenticité jamais lue auparavant.

Le roi tombe l’armure de l’horreur et réussi à s’élever. Il observe désormais son univers avec recul et bienveillance. (On notera quelques petits clins d’œil aux autres œuvres de l’auteur, disséminés ça et là).

Espérons juste qu’il ne s’envole pas pour toujours, le roman ayant un petit goût de révérence qui laisse les larmes aux yeux.

Beaucoup détesteront ce revirement de style et d’univers, où Cujo ne fait plus que souiller une pelouse dans un quartier résidentiel.
Nous dirons que pour livrer une fable aussi sincère, il en faut des ballons dans le pantalon.

A LIRE SI:

  • Toi aussi tu veux flotter
  • Tu veux participer à une course à pieds à Castle Rock
  • Tu es curieux de lire du Stephen King “allégé”

A NE PAS LIRE SI:

  • Tu espères voir un clown dans chaque égout de la ville
  • Tu essayes de perdre du poids mais n’y arrives pas
  • Tu n’aimes pas les romans-courts parce-que tu as de grosses mains et que tu as peur de le chiffonner

Autres articles d'enfer


Sème la terreur

Cet article vous a plu ? (ou pas) - Faites-le savoir !

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.